Stage Parapente Progression

Puis je voler seul à présent ?

Sur un site facile, le matin ou le soir, en aérologie calme, pourquoi pas ! Mais il est bon de procéder par étapes.

Le conseil de Philippe PAILLET : S’entraîner beaucoup au sol, car cela donne une aisance énorme au décollage, en vol également car les exercices de gonflage au sol aident au développement de réflexes dont le pilote a besoin, et pour finir, à l’atterrissage car le pilotage nécessaire à cette phase du vol doit être précis.

Je peux vraiment avoir mon « oiseau de tissu » ?

Il faut voler bien sûr ! Mais selon ses capacités, en procédant par étapes, en se donnant des buts et en prenant son temps pour valider chaque séquence. Tout est à faire, apprendre à piloter, à utiliser l’aile dans des angles et des régimes de vol différents, maîtriser pas à pas les mises en virages et leur sorties, apprendre à descendre un peu plus vite, puis apprendre à rester un peu plus longtemps en l’air dans les premiers thermiques.

Cette progression peut avoir lieu à la journée, sur plusieurs jours consécutifs ou lors d’un stage parapente évolution.

  • Matos conseillé

    • Parapente de classe A ou B